Fidèles lectrices et lecteurs de "Ça bouge à C."

Ça bouge sur le Plateau du Rouvergue

Les actions s'amplifient autour du projet de parc photovoltaïque au sol, au lieu-dit la Suquée, sur le plateau du Rouvergue sur la commune de Chantemerle-lès-Grignan en lisière de la commune de Clansayes. Il me semble essentiel de partager l'information qui circule et la forte mobilisation du Collectif Citoyen "Sauvegarde du Rouvergue" pour que vous soyez informés des multiples impacts désastreux qui vont mettre en danger notre patrimoine forestier, l'écosystème de ce remarquable territoire et défigurer les chemins de randonnée qui sillonnent le plateau.

L'article de Reporterre.net décrit le scénario que Réauville, village voisin, a subi il y a quelques années face au projet de parc photovoltaïque engagé par le conseil municipal de Réauville. Beaucoup de regrets, beaucoup de tristesse !

Dans cette édition :

- Article du Reporterre.net - le scénario de Réauville : L'énergie solaire n'est pas toujours écologique.

- Lien sur la pétition lancée par le Collectif Citoyen " Sauvegarde du Rouvergue "

- Plaquette d'information publié par le Collectif Citoyen " Sauvegarde du Rouvergue"

 Bonne lecture...

Merci pour votre intérêt porté à ce potentiel désordre local.

D'avance merci pour votre mobilisation.

Naturellement vôtre.

Catherine Charras-Devillard
www.cbac.fr

 Et toujours l'actualité culturelle des environs sur www.cbac.fr

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 reporter.net logoJournal indépendant, sans publicité, en accès libre, financé par ses lecteurs

L’énergie solaire n’est pas toujours écologique

13 février 2016 / Corinne Morel Darleux

Extraits de l'article de Reporterre.net...

À Réauville, dans le sud de la Drôme, dix hectares de forêt ont été rasés pour implanter une centrale solaire.
Depuis, les regrets nourrissent une envie et une énergie farouches de ne plus répéter les mêmes erreurs.
...
Ce qui s’est passé à Réauville est dramatiquement simple. Une enquête d’utilité publique, des feuilles placardées sur le panneau d’affichage

de la mairie que personne ne lit, une procédure respectée dans l’indifférence générale et le résultat : dix hectares de forêt volatilisés en dix jours.
Un hectare par jour, dimanche compris. L’efficacité redoutable du capitalisme vert....
...
Les travaux ont été diligemment réalisés par Bouygues Énergie. 

...
En France, aujourd’hui, on rase des forêts pour installer du solaire. 
...
On évoque les communes qui n’ont plus d’argent et se retrouvent asphyxiées par les logiques de réduction des dépenses publiques...

Alors oui, quand une grande entreprise comme Engie débarque, les communes se font plumer. Un bail de près de quarante ans, dix hectares privatisés. La location des terres rapportera 40.000 euros par an à la commune. 
...
Quand même. Sur la communauté de communes, d’autres terrains auraient pu être trouvés. La mairie seule possède 153 hectares et ce coin de la Drôme provençale d’oliviers, de cigales et de rocaille présente de nombreuses surfaces arides, sans arbre et non arable. Alors, pourquoi là ?
....
Alors que la forêt recule partout dans le monde, qu’elle est une ressource inestimable, pourquoi une forêt de chênes qui met des années à se créer, pourquoi avoir rasé cet écosystème où vivaient le lézard des murailles, qui est en voie de régression, et la coronelle lisse, une espèce protégée... 
...
Là où Sylve et Clément s’en veulent, c’est d’avoir laissé passer, sans rien voir. Aujourd’hui, il est en effet trop tard...

... Il y a bien eu à un moment des courriers, quelques grognements, des chasseurs qui voulaient garder ce terrain en l’état, ... mais ce n’est pas allé plus loin.
Le commissaire-enquêteur « a pris acte » des problèmes soulevés.
Au conseil municipal, les onze élus ont approuvé sans se poser trop de questions et Clément ... n’a pas osé s’opposer davantage, il s’est abstenu.
Mais loin de baisser les bras, ils ont au contraire décidé de faire de cette « erreur » un déclencheur.
Leur tout premier tract le crie : « Il est toujours temps de réagir afin que cette erreur ne se répète pas. »

Pour lire l'article dans son intégralité (durée de lecture : 13 minutes)
...                                               cliquez sur le lien : https://reporterre.net/L-energie-solaire-n-est-pas-toujours-ecologique

 

Signez la pétition du Collectif Citoyen «Sauvegarde du Rouvergue» en cliquant sur ce lien ci-dessous.
Rejoignez les bientôt 1000 personnes qui ont déjà signé la pétition pour refuser ce projet destructeur de notre écosystème et de notre paysage.

Cliquez ici

 Collectif Citoyen " Sauvegarde du Rouvegue " contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Page FaceBook @collectif.sauvegarde.rouvergue